Implantation/amarrage/arrimage des chapiteaux

Aujourd’hui, je souhaitait traiter une des problématique fondamentale de notre métier, l’ancrage des chapiteaux. 

Il existe plusieurs manières de bien ancrer un chapiteau, selon la nature du terrain, les spécifications propres au chantier, l’accessibilité…

a l’heure actuelle, il existe deux grandes méthodes d’ancrage:

-L’implantation par pince, ou pieux. Elles ressemblent à de grandes sardine et sont directement plantés dans le sol. Elles permettent au chapiteaux une liaison avec le sol, solidarisant l’ensemble. 

La plus part du temps, c’est cette méthode qui est retenue, néanmoins, un des point faible est, notamment sur des surfaces de type bitume ou encore pavé la détérioration de celles-ci. Pour pallier à cette dégradation, une seconde méthode existe; le lestage.

 

-Le lestage, au contraire du “piquetage”, ne détériore pas les surfaces. Il se présente sous forme de plots, plaques, cuves. Généralement en béton, ces lests apportent l’arrimage suffisant, évitant au chapiteau de s’envoler. Ils peuvent aussi être intégré à la structure(plancher lourd), en bâche et remplis d’eau(sacs) voir cuve(remplies d’eau elles aussi).

 L’inconvénient majeur de cette technique, c’est la “lourdeur” logistique inhérente. En effet, les normes constructeurs imposent des lestages spécifiques selon les structures(point qui sera développé ultérieurement). 

Par exemple, pour une structure de 10 mètres de large et de 15 mètres de long, le constructeur impose un lestage de : 1tonne6 poteaux contre-ventés(soit 4 dans cette configuration) et 1tonne3 par poteaux non contre-ventés; soit un total de 11tonne6 pour une structure de 150m². Dans cet exemple, j’élude volontairement le poids du plancher, qui doit toutefois être pris en compte dans ce calcul.

Pour aller au fond des choses, et en prenant une moyenne de poids(plancher+résille métallique double nappe) de 40kg/m², on arrive à une charge de 6 tonnes sur une surface de 150m². Il faudra donc un complément de lest de 5tonnes5 environ, ce qui inclus une charge logistique supplémentaire.

Pour terminer, nous voyons apparaître dans notre métier des planchers dit “lourds”. Ces planchers sont un ensemble(plaques avec un cadre métallique et un plancher intégré). Ces planchers ont l’avantage de pouvoir accueillir des charges plus lourdes (véhicules par exemple).De par le fait, ce plancher peut être utilisé comme lest. Néanmoins, il ne doit pas être soustrait au lestage préconisé par le constructeur, particulièrement sur les poteaux contre-ventés. En terme de conformité, et pour parler simplement, cette méthode doit être, selon les structures, accompagnés de lests complémentaires, afin de respecter la norme et par de fait, la sécurité. 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s